[Kosmopoli:t]

24,00

9 en stock

UGS : 3760032261066 Catégorie : Étiquettes : , ,

Description

Dès 10 ans. A partir de 4 joueurs.

Auteurs : Florent Toscano, Julien Prothière

Illustrateur : Stéphane Escapa

Revivez en 6 minutes le service du soir dans le restaurant le plus cosmopolite du monde !

[kosmopoliːt] se joue de 4 à 8 joueurs parmi lesquels il y a toujours une Serveuse, un Maître d’Hôtel et des Cuistots. La Serveuse gèrera la salle de restaurant sur l’appli. elle aura ses écouteurs sur les oreilles et pourra prendre les commandes des clients qu’elle transmettra aux Cuistots et surtout au Maître d’Hôtel. Sauf que nos clients viennent du monde entier, et souhaitent déguster des plats typiques qu’ils demandent dans l’une de leurs 60 langues natives !

Le Maître d’Hôtel note du mieux qu’il peut toutes les commandes de la Serveuse, et les répète en permanence aux Cuistots. Il a le rôle pivot du restaurant, il fait le lien durant toute la partie entre la salle et la cuisine, et a la charge de coordonner et manager l’ensemble.

Chaque Cuistot gère des types d’aliments en ayant les tas de cartes correspondant, et est aussi le cuisinier expert d’un continent : il a donc toutes les cartes de ce continent. Chacune de ces cartes correspond à une langue, et comprend les 6 plats que l’on sert dans cette langue. Chaque plat est écrit par une translitération (tel qu’on l’entend en français), et accompagné du nom et dessin d’un de ses ingrédients.
Quand un Cuistot a trouvé un plat sur une carte, il demande aux autres l’ingrédient nécessaire (s’il ne l’a pas lui-même) et donne ces 2 cartes (langue + ingrédient) au Maître d’hôtel. Ce dernier ajoute donc à ces 2 cartes la carte Table adéquate (qu’il avait normalement bien noté !!) et donne le tout à la Serveuse.
Dès que la Serveuse le peut, elle va servir la table sur l’appli en sélectionnant la table en question, puis le bon ingrédient, puis la bonne langue !

Alors, client satisfait ?

Évolutif !
Vous n’aurez accès qu’au niveau 1 et devrez débloquer les autres ! Puis vous pourrez ouvrir le dernier paquet de cartes avec de nouveaux ingrédients et de nouvelles langues !

Hyper rejouable !
Une centaine d’objectifs à réaliser et des scores à pulvériser !

Plein de surprises…
Certains niveaux avec un inspecteur du Guide Micheline, certains plats inexistants à découvrir, et tellement d’autres…

1 comment on “[Kosmopoli:t]Add yours →

  1. [Kosmopoli:t]

    Être seul en salle, écouter quelqu’un qui nous est étranger nous demander, dans la langue de sa région, de sa tribu, de son pays, le plat qu’il souhaite manger.
    Un voyage.

    Retranscrire à son maître d’hôtel la demande, avec notre prononciation plus qu’approximative, et repartir l’esprit léger vers une autre table, puis une autre. Puis une autre.
    Effervescence.

    Être maître d’hôtel, et faire passer aux cuisiniers toutes les demandes de tous les clients sans jamais s’emmêler les pinceaux, puis envoyer les plats au serveur ou à la serveuse en espérant ne pas avoir fait d’erreur.
    Jonglage en équilibre.

    Être aux cuisines, entendre d’un air abasourdi la commande et essayer tant bien que mal de trouver une transcription ressemblante pour trouver l’ingrédient qui fera de ce plat une réussite et l’envoyer au maître d’hôtel.
    Euphorie.

    Dans [kosmopoli:t], on vit tout ça, et bien plus encore. C’est un jeu aussi riche que les langues dont il s’abreuve, aussi inventif, aussi espiègle, aussi enrichissant. Un jeu créé avec amour, avec un esprit scientifique et un esprit d’enfant. Il est unique.

    Unique.

    Je n’ai jamais vécu dans un jeu ce que j’ai vécu avec ce phénomène incroyable qu’est [Kosmo] (oui, je lui donne un petit nom). A ce niveau, ce n’est plus un coup de cœur, non. C’est tellement plus que ça. Cette petite boîte est un monument. Tout y est parfait. C’est mon jeu de l’année. Dans sa catégorie, le meilleur jeu auquel j’ai pu jouer. Peut-être l’un des meilleurs jeux du monde ? Allez savoir.

    Jouez-y, et parlons-en.

    Davy

Laisser un commentaire