[Jeu] Bad Bones à l’honneur

Bad Bones, un jeu de David Fliez illustré par Oliver Mootoo (couv), Aoulad & Alexander Brick, édité par Sit Down. Pour 1 à 6 joueurs deplus de 8 ans.

Tombé sur un os

La nuit tombe en cet hiver glacial. Des chaumières émanent les dansantes lueur des feux de cheminée. Tout est calme est paisible. Mais ça ne va pas durer.

Alors qu’il revenait d’une visite de courtoisie dans le village voisin, votre héros tombe nez à nez avec un petit groupe de squelettes tout droit sortis de votre cimetière. Belliqueux, ils n’en sont pas moins fragiles et il en vient à bout sans difficulté. Malheureusement, il en vient d’autres. Beaucoup, beaucoup d’autres.

Les villages voisins subissent eux aussi l’assaut, ils ne vous seront d’aucune aide. Bien au contraire. Repoussant les hordes, ils détournent les morts vers vous. Il ne vous reste plus qu’à lutter seul, en espérant qu’un autre territoire tombera avant vous…

Squelette intéressante, cette histoire !

Pardonnez-moi le jeu de mots emprunté à François Pérusse, et concentrez-vous plutôt sur le principe de ce jeu à la croisée entre survie et tower-defense.

Vous avez une tour. Quatre étages.

Vous avez un village. Cinq belles chaumières.

Vous avez un héros. Deux bras musclés et une paire de jambes.

Vous avez également à votre disposition quelques pièges.

Avec tout ça, vous allez bien pouvoir repousser, au moins un peu, les assaut inlassables et de plus en plus fournis de l’armée des morts, non ?

 

Pas si sûr…

A chaque tour, des squelettes entrent sur votre plateau de jeu, s’ajoutant aux précédents, et tentant d’assiéger votre village ou de démolir votre tour. Ce qu’il vous faut à tout prix éviter. Perdez votre tour et vous perdez la partie. Perdez toutes vos maisons et il en sera de même.

Il va donc vous falloir utiliser votre héros, invincible, pour désosser l’ennemi, mais il ne se déplace que d’une case à chaque tour. Une case par tour. Exactement comme la totalité des squelettes présents sur votre plateau. Ambiance.

Utilisez donc vos pièges (un dragon pour changer la direction des assaillants, un trésor pour détourner leur attention, une catapulte pour les envoyer chez les voisins, un mur pour les orienter vers ces mêmes voisins…) pour vous débarrasser de ceux que votre héros ne saurait rattraper à temps…mais ils s’abîment vite, et les perdre vous privera de précieux points de victoire.

Une version avancée vous permet d’armer votre héros, de découvrir d’autres pièges, de nouveaux types de squelette. Vous pouvez même jouer en solo, ou en mode coopératif et tenter, seul ou à plusieurs, de repousser l’invasion des décharnés !

Nec(ropole) plus ultra

En terme de sensation de jeu, Bad Bones met la barre très haut. On comprend très rapidement qu’on va être dépassés par les vagues d’attaques. Qu’on ne saura plus où donner de la tête et qu’il va nous falloir faire des choix dans la douleur. On repousse sans cesse l’inexorable, en espérant qu’un voisin succombera avant nous pour nous libérer enfin !

Pas de dentelle, pas de fioriture, et surtout pas de pitié. La chute de vos adversaires signera votre propre victoire. Les coups bas ne sont pas seulement les bienvenus, ils sont fortement conseillés ! Autant vous dire que c’est un coup de cœur ici. 😀

Un jeu méchant, donc, et particulièrement jouissif, que vous pouvez découvrir en accès libre à la tanière, et à l’honneur tout spécialement ce vendredi 03 mai !

 

Laisser un commentaire